Récolte…même en hiver !

Nos efforts de préservation de la mâche sauvage (Valerianella locusta) qui pousse dans la parcelle de crocus sont à nouveau récompensés. La seule contrainte est d’éviter de sarcler les plantules lors des derniers désherbages de l’année.

Il y en a maintenant une telle quantité qu’elle se resème facilement chaque printemps. On en récolte déjà depuis le mois d’octobre, tout l’hiver lorsque le sol n’est pas recouvert de neige et jusqu’au printemps.

Quel plaisir de croquer ces feuilles si tendres, riches en vitamine A et en potassium, en sachant qu’elles n’ont eu de contact ni avec des pesticides ni avec des engrais chimiques.

Récolte...même en hiver ! dans Travaux Doucette-1024x7682

Récolte 2011

Il est temps de faire un bilan de la récolte 2011. On peut vraiment dire que tout s’est déroulé parfaitement. Début octobre, les pousses qui avaient démaré quelques semaines plus tôt tardaient à sortir, les températures assez élevée en surface ne les encourageaient pas à se dépécher. J’ai effectué un arrosage pour abaisser la température du sol et deux jours après les premières fleurs pointaient.

Le beau temps à permis de récolter dans de très  bonnes conditions. Le pic de récolte est arrivé rapidement et s’est bien maintenu pendant une bonne semaine. C’est toujours impressionnant de constater à quelle vitesse le nombre de fleurs peut varier, après deux jours de bise (vent froid du nord) il est tombé de 5’000 à 200 fleurs. Il est vrai que pour remonter il faut un peu plus de temps.

Les nouveaux cormes plantés cette année ont commencé à fleurir un mois après les autres. J’explique cela du fait que le mois de juillet, assez froid, à fait partir en végétations ceux qui étaient déjà en place, expliquant le début de récolte très hâtif. Par contre, ceux que j’ai plantés mi-août ont eu de la chaleur jusque tard dans la saison, retardant la floraison. Je n’explique toutefois pas le fait que la récolte a été très médiocre pour ces 3’000 nouveaux cormes.

Au niveau des campagnols, cet automne sans neige me permet de pièger un maximum dans les prairies voisines de la plantation. J’ai également complété mon parc de pièges « stand by » pour en disposer tous les dix mètres le long du treillis de protection. http://www.topcat.ch/Description-2_1.html

Récolte 2011 dans Travaux 20111129_111751-1024x768

Anti limaces et autres…

Un des problèmes de tout jardin c’est les dégâts des limaces. Il existe bien sûr de nombreuses solutions, mais j’en voulais une qui soit la plus écologique possible, tant au niveau de l’impact sur le sol que sur sa faune  qui s’est grandement améliorée depuis que j’utilise du brf.

Bien sûr les limaces raffolent de la bière et vont s’y noyer, mais la bière je préfère nettement la boire moi-même.

Il y a longtemps que je pensais à une autre solution et cet été j’ai enfin eu l’occasion de pouvoir la réaliser. J’ai réintroduit le hérisson sur le domaine de la Taupe à l’Ours.

Quand on a repris la ferme il y a quelques années, on en voyait régulièrement et puis plus rien. Il y a quelques semaines, par deux sources, on en a reçu huit.

Image de prévisualisation YouTube

C’est parti pour la récolte 2011

Depuis quelques jours les premières feuilles faisaient leur apparition et ce matin, 23 septembre, les deux premières fleurs sont sortie. C’est donc parti pour notre troisième récolte de safran. Ce sont les cormes plantés en 2009 qui fleurissent en premier.

Ceux plantés cette année sont plus tardifs, c’est très bien, ça espacera un peu la récolte et ça me permet de terminer le désherbage.

Comme l’année passée, la doucette sauvage à poussé et on a déjà pu préparer de délicieuses salades. Les épargner complique un peu le désherbage mais une fois dans l’assiette…on oublie tout.

Pendant la période de dormance des crocus, les haricots semés en juin ont bien fait leur travail de couverture, empêchant les plantes indésirables de germer. Il nous ont également bien occupé pendant tout l’été pour la récolte. Entres haricots secs et surgelés on a de quoi passer l’hiver Cool. Ils ont également fait des heureux parmi toutes les personnes de notre entourage qui ont participé à la récolte.

20110923premiresfleurs2011800x600.jpg cliquer pour agrandir

Barrière de protection

Pour renforcer la lutte contre les campagnols j’ai profité de l’agrandissement de la parcelle pour poser un treillis anti-colonisation. J’ai planté les piquets d’acacias dans la raie de labour pour pouvoir enterrer légèrement un treillis fin qui retiendra les campagnols lorsqu’ils se déplacent en surface.

Le long du treillis j’ai disposé des pièges du système « Standby » de la marque « Top Cat » http://www.topcat.ch/

Les campagnols pris au piège devraient ensuite être prélevés par les prédateurs tels que chats, renards etc. Je n’ai pas encore constaté de piégeage puisque j’en avais attrapé beaucoup précédemment dans les alentours.

img3037800x600.jpg img3039800x600.jpg 

Campagnoles

Avec la pluie qui est enfin arrivée dans la région, la terre s’est attendrie et les campagnols se sont remis à creuser et faire des taupinières. C’est bien-sûr le meilleur moyen de contrôler leur présence. Je n’en ai pas constaté dans le champ de crocus, par contre j’en ai piégé une vingtaine dans la prairie qui borde la parcelle. Il est tout aussi important d’éliminer ceux qui se trouvent dans le voisinages puisque les jeunes partiront de là pour coloniser les alentours.

Sonny Boy, notre corneille, nous aide à sa façon Cool

img2995800x600.jpg cliquer sur l’image pour agrandir

Cormes à vendre

J’ai déterré quelques lignes de cormes pour que mes bandes aient toutes la même largeur. Après en avoir replanté une partie il m’en reste  environ 1’000 de diamètre 9-10+ et environ 900 de diamètre 7-9.

Ils sont disponibles dès maintenant et à planter jusqu’à mi-août pour récolter déjà en octobre 2011.

Prix:

Jusqu’à 99 pièces : Grand diamètre Frs. 0.80

                                 Petit diamètre Frs. 0.60

A partir de cent : Grand diamètre Frs. 0.70

                               Petit diamètre Frs. 0.50

Désherbage et brf

Maintenant que les feuilles des crocus ont séché, le désherbage est grandement facilité par la possibilité d’utiliser le sarcloir. J’ai tout de même pris la peine d’arracher les dents de lions avec leur racine. La prairie voisine amène chaque année son lot de graines lors du travail de fenaison. Je pensais que la coupe successive des feuilles finirait par épuiser les racines mais c’est une plante très coriace. C’est donc maintenant dans les priorités de les éliminer lorsqu’ils sont le plus jeune possible.

Une fois la parcelle parfaitement propre, comme l’année précédente j’ai réparti les cendres de bois produites pendant l’hiver pour le chauffage sur toutes les bandes. C’est un excellent engrais, riche en potasse, qui permet de remonter petit à petit le ph de ma terre qui est plutôt acide.

img9853800x600.jpg cliquer sur les photos pour agrandir.

Ensuite j’ai déchiqueté le tas de branchages que j’avais mis de côté lors de l’abattage des arbres qui me servent à produire les plaquettes de chauffage de la maison. Résultat, environ sept mètres cube de brf que j’ai étendu sur toute la parcelle. Le brf (bois raméal fragmenté) permet de remonter le ph, de couvrir le sol pour éviter la pousse des advantices, d’empêcher l’érosion, de réguler l’eau et surtout de nourrir le sol par sa transformation en humus.

img2857800x600.jpgDéchiquetage brf img9865800x600.jpg

Pendant cette période j’ai aussi labouré  une centaine de mètres carrés pour prochainement planter 3000 cormes de la souche du Quercy pour pouvoir comparer avec ceux qui proviennent de Hollande.

La suite des travaux sera la réinstallation de la barrière anti gibier, avec la pose d’un treillis supplémentaire pour protéger contre les campagnols et bien sûr la plantation des 3000 cormes fournis par M. Ancedi du Safran de Goux   http://www.safrandegoux.fr/

Sécheresse

Depuis l’hiver très sec il n’a quasiment pas plu jusqu’à maintenant (fin mai). C’est dire s’il a fallu suivre avec les arrosages. Les premiers ont pu être fait avec l’eau de la citerne mais ensuite on a utilisé l’eau du réseau.

Actuellement les feuilles des crocus ont commencé à sécher, ce qui annonce le début de la phase de dormance des cormes. Il y a une semaine nous avons semé des haricots entre les lignes de safran sur environ un quart de la surface de la parcelle. D’après les essais de l’année passée c’est la plante idéale pour couvrir le sol et ainsi empêcher la repousse des herbes indésirable. Le haricot permet également d’enrichir le sol en azote par les micro-organismes qui se trouvent sur les racines de la plante.

Depuis le dernier articles nous avons fait plusieurs passage de désherbage manuel, heureusement les genoux et le dos ont tenu bon et la parcelle est super propre. Comme l’année passée on a laissé régulièrement des plantes de doucette sauvage pour le réensemencement. Elle sont maintenant en graine. Cette plante apporte une couverture du terrain pour l’hiver et surtout une grande quantité  d’excellente salade à consommer jusqu’au printemps.

Les prochains travaux seront le hachage et épandage du « BRF ».

Arosage

Avec le retour de jours plus chaud la végétation des crocus va reprendre et  la phase de multiplication des bulbes va démarrer. Cette période cruciale va déterminer le potentiel de récolte de safran cet automne. Pour que tout se déroule dans de bonnes conditions le plus gros facteur limitant est l’eau et, comme l’année passée, l’eau manque.

Une partie de la parcelle bénéficie probablement d’une veine d’eau souterraine et n’a pas besoin d’arrosage, même l’été 2010 qui a été très sec, il n’en a pas manqué. Heureusement, le sol est très drainant et il n’y a pas de problèmes de pourrissement dûs à l’eau stagnante. Une autre partie est plus sèche et il faut être très vigilant pour qu’un arrosage, naturel ou artificiel, ait lieu au minimum toutes les trois semaines.

Cet hiver nous avons eu très peu de neige, ce qui a facilité le piègeage des campagnoles. Je vais probablement installer une protection périférique autour de la parcelle pour éviter la recollonisation des galleries par  les campagnoles des allentours.

Les prochains travaux seront le désherbage et ensuit l’ajout de brf. Je viens de faire une coupe de bois pour le chauffage et j’ai gardé la plupart des rameaux qui vont me donner environ 5 à 6 m3 de brf.

Cette année je prévois de replanter deux à trois mille cormes de la souche du Quercy pour pouvoir comparer et ensuite multiplier les meilleurs.

12345



Cuisine Facile |
mon cake à moi... |
arsouilles |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les gâteaux de Claudine
| cuisine et buffet de mika
| la Cigale Huile d'olive à S...